Réunions

< RETOUR

AVIS 7 Contribution tardive
Ajouté par Frédéric ESPINOZA, (BOURGOIN-JALLIEU), le 18/12/2013

Monsieur le Président, Comme suite au débat organisé sur Bourgoin-Jallieu, je souhaite apporter quelques précisions à mon intervention et vous donner mon avis personnel sur le projet. Je vous remercie à nouveau pour la qualité remarquable du travail réalisé tant sur le fond (dossiers de présentation compréhensible et concis) que sur la forme (animation locale, boîtage, articles de presse, qualité des débats). J'ai pris bonne note des réponses apportées à mes questions sur la transition énergétique et le bilan carbone du projet. L'objectif affiché d'interconnecter plus facilement Nord et Sud du territoire national paraît louable. Si, en fin de compte, il s'agit d'animer le marché de gros, l'investissement me semble exagéré. Si le projet permet une couverture partielle de la substitution à l'énergie nucléaire, cela me semble insuffisant. Dans un marché stable, voire en régression légère, le gazoduc ressemble à une seringue chargée pour un territoire fortement dépendant aux énergies fossiles. A-t-on mesurer l'impact sur le déficit du commerce extérieur des augmentations de capacités de Fos Faster et Fos Max ? Les cartes présentées, hier soir, font apparaître 3 "terminus" de réseaux à proximité de l'aéroport Lyon-Saint Exupéry, de la commune de Vernas et de Badinière. L'opérateur peut-il profiter du projet pour boucler les réseaux en Nord-Isère. A propos des contraintes urbanistiques, je ne peux que me réjouir qu'un tel projet apaise les ardeurs productivistes de nombreux décideurs locaux, fanatiques de l'artificialisation des sols. A propos de la mesure de l'indemnisation de l'impact sur les terres agricoles, je vous invite à vous référer aux travaux du Professeur Bourguignon quant à la qualité microbiologique des sols concernés . Un sol mort ne vaut pas grand chose, un sol très riche en vie vaut beaucoup (maxima en milieu forestier). Le projet peut-il prévoir une évaluation détaillée en la matière, complétée par une recherche métaux lourds et dioxines d'incinérateur d'ordures ménagères (SITOM Nord-Isère Bourgoin/Trédi Salaise sur Sane) ? Quant aux servitudes, je propose de passer outre grâce à un régime de pleine propriété, sur 1320 mètres de large, qui permettrait du fait de son coût, d'intégrer toutes les externalités négatives et d'assurer une redistribution fiscale régulière aux collectivités concernées, via les contributions foncières d'entreprise. Enfin, à la définition de "Autoroutes du GNL", je vous demande de préciser quels sont les outils de régulation du trafic (pression ?) et le seuil de rentabilité. En conclusion, je suis à titre personnel favorable au projet, sous réserve de limiter les impacts sur les terres naturels et agricoles. Je vous remercie pour votre attention et vous prie, Monsieur le Président, d'agréer mes salutations et de transmettre mes voeux les plus sincères à vos équipes et vos proches. Frédéric Espinoza